La Daseinsanalyse

La Daseinsanalyse est une orientation spécifique de la psychanalyse qui accorde une attention particulière à la question philosophique sur l’être humain. Elle a été fondée par Ludwig Binswanger (1881-1966) et Medard Boss (1903-1990). Les découvertes de Sigmund Freud et de beaucoup de ses élèves sont importantes, mais sont liées à une réflexion philosophique sur les conditions fondamentales de l’existence humaine telles que notamment décrites par Martin Heidegger, Jean-Paul Sartre ou encore Sören Kierkegaard.

Selon la Daseinsanalyse, la disposition individuelle à la souffrance psychique réside en la sensibilité aiguë d’une personne, son ouverture, aux conditions fondamentales irrémédiables de l’exister propre. Cette sensibilité peut souvent être réveillée par des expériences vécues comme négatives ou traumatisantes. La souffrance psychique représente, du point de vue daseinsanalytique, un rapport à soi, en tant qu’être humain, particulier, une manière d’être. C’est la façon que la personne a trouvé, jusqu’à présent, pour en quelque sorte se donner l’illusion de se prémunir contre des faits indéniables liés à l’existence humaine, qui lui sont trop difficiles à endurer. Pour exemples, comment supporter d’être ce corps de femme ou d’homme, d’être mortel et susceptible d’être atteint d’une grave maladie, de ne pas pouvoir contrôler le regard qu’autrui porte sur soi, d’avoir ce père-là et cette mère-là, etc.

Le fait que quelqu’un souffre de, et dans, son être montre qu’il se sent concerné dans une mesure particulière. Dans chaque souffrance se cache toujours un moment d’ouverture : celui qui n’est pas touché par quelque chose ne peut pas en souffrir.

La psychothérapie daseinsanalytique, par le cadre de rencontre qu’elle propose, vise à accompagner la personne dans la découverte, la compréhension et l’apprivoisement des difficultés fondamentales qu’elle vit à ce moment-là de sa vie. Elle entend permettre à la personne de se (re-)connecter à ses choix (passés, présents et futurs), et à sa responsabilité propre, notamment en s’ouvrant davantage à la perception et à la prise en compte de ses ressentis.